Burn Out : Symptômes, Diagnostic et Traitement

  • Coups de Boost
  • 05 Août 2019
  • Aucun commentaire

Est-ce que tu as le sentiment depuis quelque temps de ne plus te sentir à ta place dans ton entreprise ? Tu as toujours été très engagée dans tes missions, mais la surcharge de travail et le manque de reconnaissance commencent à te peser sérieusement. Tu te sens sur les nerfs, épuisée tant sur le plan physique que psychique et tu t'éteins à petit feu. Ton état de santé inquiète ton entourage qui préconise un arrêt de travail. Mais rien n'y fait, tu culpabilises et tu as trop peur des conséquences. “Quelle image vais-je avoir ?” “Je ne veux pas passer pour une faible”. “Je tiendrai bien jusqu’aux vacances”... En réalité, tous ces signaux d’alerte sont peut-être les prémices d'un burn out, un syndrome d’épuisement professionnel qui, s'il n'est pas pris en charge rapidement, peut avoir de graves conséquences. Définition, symptômes, diagnostic, traitements, je te dis tout sur le burn out.

Le burn out, qu’est-ce que c’est ?

Le burn out correspond à un épuisement émotionnel, physique et psychique qui provoque un désengagement progressif pour le travail. Cet anglicisme signifie littéralement “s’éteindre” et a été utilisé pour la première fois par le psychologue américain Herbert Freudenberger en 1974 après avoir souffert lui-même des symptômes relatifs au burn out. La souffrance au travail n’est cependant pas reconnue comme une maladie professionnelle. C’est un syndrome, c’est-à-dire un ensemble de symptômes résultant d’un mal-être général et d’un stress chronique au travail.

Quels sont les symptômes du burn out ?

Les symptômes du burn out varient d’une personne à une autre et se manifestent de manière progressive au fil du temps. Les signes cliniques qui peuvent alerter sont d’ordre émotionnels, cognitifs, physiques et comportementaux :

  • irritabilité et tensions nerveuses ;
  • hypersensibilité ;
  • agressivité ;
  • remise en question ;
  • perte de confiance en soi ;
  • sentiment d’être incompétent ;
  • démotivation ;
  • perte ou prise de poids ;
  • migraines ;
  • insomnie et fatigue chronique ;
  • troubles de la mémoire et de la concentration ;
  • mots de dos et tensions musculaires.

Il est très Important de ne pas banaliser ou ignorer les symptômes précurseurs car le burn out, dans les cas extrêmes peut entraîner des suites dramatiques telles un accident du travail voire même une tendance suicidaire chez la personne concernée.

Burn out ou dépression ?

Aujourd’hui, on utilise souvent le terme burn out lorsqu’on se sent à bout. Mais comment différencier le syndrome d’épuisement de la dépression ? En fait, le burn out se limite à la sphère professionnelle. Tu peux souffrir de troubles dépressifs dans le cadre du travail mais cela ne t’empêche pas d’être épanouie dans la vie privée. La dépression, dont les symptômes s’apparentent à ceux du burn out, touche également les sphères sociale et personnelle. La surcharge émotionnelle ou l’épuisement parental ne sont donc pas a priori considérés comme relatifs au burn-out. Mais les avis restent partagés sur le sujet.

Comment diagnostiquer le syndrome d’épuisement professionnel ?

Le diagnostic est parfois difficile à poser puisqu’il n’y a pas d’indicateurs clé sur lesquels on peut se baser comme pour une maladie telle que la varicelle par exemple (fièvre, boutons et cloques sur tout le corps). Ceci-dit, il est possible de détecter les prémices d’un burn out en faisant deux tests reconnus :

  • le MBI (Maslach Burnout Inventory) mis au point en 1986 par la psychologue américaine Christina Maslach qui étudie le degré d’épuisement, la dépersonnalisation et l’accomplissement personnel ;
  • le CBI (Copenhagen Burnout Inventory) qui se concentre sur l’épuisement professionnel, relationnel et personnel.

Dans tous les cas, je te conseille d’aller consulter un médecin qui pourra faire le nécessaire pour faire évoluer la situation.

Quel traitement pour le burn-out ?

Le syndrome de l’épuisement professionnel nécessite la prise en charge par un médecin généraliste ainsi que par un médecin psychiatre ou psychothérapeute si besoin. La première étape indispensable à la guérison est la prescription d’un arrêt de travail pour éloigner le patient de la cause de ses tourments. Dans le même temps, le professionnel de santé essaye de comprendre ce qui a amené la personne à tomber en burn out.

L’arrêt de travail peut s’accompagner de traitements médicamenteux tels que les antidépresseurs et les anxiolytiques selon l’ampleur du burn out. Mais il est également possible d’envisager un traitement plus naturel et avoir recours aux médecines douces comme l’homéopathie, l’aromathérapie ou la phytothérapie.

Le repos “forcé” est nécessaire pour se refaire une santé. C’est aussi un temps propice pour réfléchir à son avenir professionnel, reconsidérer ses priorités, ses besoins et se recentrer sur soi. Le processus de guérison du burn out est vraiment propre à chacun. De fait, la durée de traitement varie en fonction de la capacité ou non d’une personne à aller de l’avant facilement. Il n’est pas rare que les individus en burn out rechutent rien qu’à l’idée de repartir dans la même entreprise. La peur des jugements et des conséquences de leur absence viennent bloquer littéralement le chemin de la guérison. C’est pour cela qu’un accompagnement dans la réinsertion socioprofessionnelle est recommandé.

À découvrir également : Comment les habitudes peuvent changer ta vie ?

Et après ?   

Toute reprise d’activité doit être précédée d’une visite médicale à la médecine du travail pour faire un bilan. L’accompagnement peut se faire dans le cadre d’une reprise de poste dans l’entreprise actuelle, d’une reprise des mêmes fonctions dans une autre société ou bien d’une réorientation professionnelle.

À découvrir également : 6 étapes pour trouver ce qui te passione vraiment

Quoique tu décides, fais-le pour toi. Pense essentiellement à ce qui sera le mieux pour toi afin de ne pas retomber dans le tourbillon infernal du mal-être au travail. Essaie de ne pas te focaliser sur ce qui te stresse, mais plutôt ce qui donne du sens à ta vie. Qu’est-ce qui suscite ta motivation au travail ? Qu’est-ce qui te ressource ? De quoi as-tu réellement envie ? Quelles sont tes aspirations ? En théorie, le burn out n’est pas irréversible. Tu peux réussir à renverser la tendance et devenir épanouie à nouveau dans ta vie professionnelle. C’est toi qui décides de la vie que tu souhaites mener et dans quelles conditions.

La communauté des Boosteuses est là pour t’épauler quand ça ne va pas. Rejoins-nous dans les groupes d’échange !