Dépression saisonnière : comment l’éviter ?

  • Coups de Boost
  • 02 Novembre 2020
  • Aucun commentaire

Repli sur soi ? Baisse de moral ? Fatigue ? Sentiment de tristesse ? Lorsque les jours raccourcissent et que la lumière naturelle se fait plus rare à l’arrivée de l’automne, il est possible de ressentir une perte d’énergie, un manque de vitalité et une tendance à la déprime. Si ces symptômes apparaissent à la même période 2 années consécutives, on parle alors de dépression saisonnière ou trouble actif saisonnier (TAF). Mais heureusement, ce coup de blues passager, qui touche 3 à 8 % de la population française, peut être évité. Comment lutter contre la dépression saisonnière ? Comment éviter la déprime de l’hiver ? Découvre 8 conseils.

1/ Se charger de lumière naturelle tous les jours

Le soleil est souvent associé à la saison estivale pour le joli teint qu’il nous procure. En réalité, son action est plus importante qu’une histoire de bronzage puisqu’il agit directement sur notre cerveau et influe sur notre moral. Le manque de luminosité peut donc perturber notre état émotionnel. Sortir dehors et profiter de la lumière naturelle au moins une heure par jour permet de lutter contre l’apparition de la dépression saisonnière.

De même, si tu es sensible aux variations de lumière, veille à garder un intérieur lumineux. Non pas par un amas de lumière artificielle, mais en faisant entrer la lumière solaire. Ouvre tes fenêtres en grand et place des miroirs à des endroits stratégiques pour refléter la lumière et l’intensifier. Au bureau, préfère, si possible, les espaces lumineux proches des fenêtres aux endroits sombres.

2/ Faire du sport en extérieur

La sérotonine sécrétée par notre organisme est un régulateur de l’humeur. Lorsque la lumière perd en intensité, la production de ce neurotransmetteur diminue. Mais la pratique d’une activité sportive peut pallier ce désagrément puisqu’en faisant du sport, on active la production de sérotonine. Faire de l’exercice renforce également le système immunitaire et limite la contraction des maladies de l’hiver qui influent souvent sur la fatigue et le moral. 

Garder la forme morale en hiver grâce au sport constitue une raison supplémentaire de prendre soin de son corps toute l’année. Le printemps est généralement une saison propice à la reprise, mais ne serait-il pas plus bénéfique de ne pas s’arrêter ? Profite de ta motivation acquise pendant l’été pour continuer sur ta lancée à l’arrivée de la saison automnale. Opte pour des activités que tu aimes pratiquer, qui t’amusent et qui te procurent du plaisir afin de renforcer la sensation de bien-être.

3/ Se réveiller avec la lumière du jour

À moins de pouvoir faire la grasse matinée tous les jours de la semaine, c’est plutôt difficile de se réveiller avec la lumière naturelle pendant la saison hivernale. Pourtant, se lever dans le noir et rentrer du travail à la nuit tombée favorise la baisse de moral. Pour limiter la casse, on investit dans un réveil simulateur d’aube. Cet appareil permet de faire entrer la lumière de manière graduelle dans la chambre, même si dehors, il fait encore nuit, et s’avère très bénéfique à l’organisme. C’est idéal pour commencer la journée du bon pied.

4/ S’initier à la luminothérapie

L’exposition à la lumière naturelle du jour permet de réguler les cycles d’éveil et de sommeil grâce à la sécrétion de mélatonine. Inhibée le jour, elle est stimulée la nuit et régule l’horloge biologique interne. Ces cycles sont perturbés à l’arrivée de l’automne et le recours à la luminothérapie peut constituer un moyen efficace de lutter contre la dépression saisonnière. Le principe de la photothérapie ? S’exposer à une lumière blanche à grande intensité (10 000 lux) pendant un certain temps dans le but de pallier le manque de lumière naturelle. 

Elle est indiquée en prévention de la déprime hivernale tant ses bienfaits sont nombreux. Antidépresseur naturel, cette méthode favorise également un sommeil réparateur et une stabilité émotionnelle. Faire une cure de photothérapie chez soi ou en milieu hospitalier à raison de 30 minutes par jour est donc recommandé. 

Utilisatrice (et ambassadrice) des lunettes PSIO qui proposent des relaxations musicales ou méditatives associées à la luminothérapie, je ressens un profond bien-être au bout de quelques minutes d’exposition. Elles m’aident à me recentrer et à me rebooster. Pour en savoir plus sur cet accessoire, je tinvite à visiter leur site psiostore.com ou bien de me contacter par mail.

5/ Améliorer son alimentation 

Les carences en vitamines, minéraux et nutriments jouent un rôle dans l’apparition de la dépression saisonnière. Il faut donc apporter une attention particulière à son alimentation pendant cette période. Veille à ce que ton assiette soit assez fournie en : 

  • fruits puisqu’ils sont bourrés de vitamines et d’antioxydants ;
  • légumes, en particulier les légumes verts qui sont notamment chargés en fer (anti-fatigue) ;
  • poisson et fruits de mer, avocats, oléagineux ou encore huiles végétales puisqu’ils sont riches en oméga-3. Ces acides gras essentiels sont des alliés anti-dépression hivernale et luttent contre les troubles de l’humeur de manière générale ;
  • chocolat noir, source de magnésium, qui participe à la lutte contre la fatigue et l’état dépressif.

6/ Faire une cure de vitamine D

L’organisme a besoin de vitamine D pour réguler le moral, on en synthétise une grande quantité lorsqu’on s’expose à la lumière solaire. En hiver, faute de luminosité suffisante, il est possible de se supplémenter en vitamine D pour pallier la carence. Tu as la possibilité de t’en procurer en pharmacie ou directement en grande surface. Mais il est également possible d’en trouver en petite quantité dans certains aliments tels que les poissons gras, les laitages, yaourts nature, le lait, le fromage, les huîtres, les champignons, le chocolat noir ou encore l’huile de foie de mourue. Le mieux étant de consulter un médecin auparavant afin d’être suivi.e dans cette initiative.

7/ Sortir, bouger, s’entourer de ses proches

Le lien social est très important dans le maintien d’une santé mentale optimale. Sortir, voir ses amis ou sa famille, faire des activités en groupe permet de se changer les idées et d’éviter l’isolement social. Tu sens que tu as de plus en plus le moral dans les chaussettes ? Alors, prends ton téléphone, appelle un.e ami.e demande lui de ses nouvelles et propose-lui d’aller boire un verre, d’aller au cinéma, de partager un déjeuner ou encore de faire une séance de sport ensemble. 

8/ Méditer ou faire du yoga

La méditation et le yoga sont deux activités centrées sur la respiration et la conscience de soi. Lorsqu’on les pratique, elles nous permettent de nous apaiser, de nous reconnecter à notre corps et notre esprit, de nous concentrer sur l’ici et maintenant et de profiter de l’instant présent. On parvient alors à laisser derrière nous les soucis du quotidien et les événements passés ou futurs qui nous font cogiter. On peut les intégrer de manière hebdomadaire à notre emploi du temps afin d’optimiser leurs bienfaits sur la santé. Par exemple, dès le réveil, je t’invite à prendre 5 minutes pour toi pour méditer. Et pour compléter, tu peux t’accorder 1 à 2 séances de yoga par semaine. 

Tu connais maintenant 8 astuces pour éviter de subir la dépression saisonnière. Tu as aimé cet article ? Je t’invite à le partager autour de toi pour aider encore plus de personnes.