Pour ou Contre le Petit-Déjeuner ?

  • Alimentation
  • 19 Mars 2019
  • 1 commentaire

Fais le plein d’énergie dès le réveil avec un petit-déjeuner complet pour tenir toute la journée”. N’as-tu pas entendu cette phrase des milliers de fois depuis ton enfance ? Mais, est-ce que manger le matin est vraiment indispensable ? Est-ce adapté à tout le monde ? Pour ou contre le petit-déjeuner ? Je me suis intéressée de près à cette question et je vous réponds dans cet article.

Le petit-déjeuner : repas le plus important de la journée ?

Selon une étude INCA 3 menée par L’Anses (Institut National de sécurité sanitaire de l’alimentation), le petit-déjeuner représente environ 20% des apports énergétiques d’une journée et le moins que l’on puisse dire c’est que son importance fait débat sur la toile. Quand certaines études affirment que sauter le petit-déjeuner dérègle l’horloge interne de notre corps, que se passer de manger le matin favorise la prise de poids, d’autres affirment qu’il n’est en rien obligatoire  et qu’il est préférable d’écouter sa faim plutôt que de se forcer. Alors comment trier le bon du mauvais dans tout ça ? Surtout quand l’Etat, les publicitaires et les acteurs de la filière agroalimentaire nous rabâchent à longueur de journée qu’il FAUT manger le matin pour tenir toute la journée.

Et bien, pour rester dans la nuance, il s’avère que sauter le petit-déjeuner n’est pas forcément une mauvaise chose chez les personnes ayant une hygiène de vie saine et pratiquant une activité sportive régulièrement. En revanche, on aurait tendance à penser le contraire, mais chez les personnes obèses, se priver de manger le matin n’est pas recommander. Cela engendre une réponse métabolique de l’organisme pour compenser toutes les calories non consommées au petit déjeuner et cela favorise donc la prise de poids.  Ne pas manger dans l’optique de faire un régime alors qu’on en a besoin, c’est la porte ouverte aux problèmes de concentration, à l'hypoglycémie voire aux malaises. Il conviendrait alors d’adopter une alimentation équilibrée avant de penser à jeûner.

Et qu’en est-il des enfants ? Là encore, tout nous pousserait à croire en l’extrême nécessité de recharger leur organisme en énergie dès le réveil même quand ils n’ont visiblement pas envie de manger. Et pourtant, on le sait, un enfant est plus à même qu’un adulte de réguler son appétit et de se nourrir quand il en a vraiment besoin. Alors pourquoi le forcer ? Pourquoi ne pas laisser la faim venir d’elle même et manger au moment le plus opportun pour son corps ?

Quid du jeûne intermittent ?

Par définition le déjeuner est l’action de “dé-jeûner” et donc de rompre le jeûne de la nuit.

Comprends le bien, le jeûne est un véritable besoin physiologique pour que l’organisme continue à fonctionner correctement. C’est ce temps de repos qui lui permet d’éliminer les déchets et les toxines accumulés pendant la journée. Le jeûne intermittent, quant à lui, consiste à introduire des périodes de jeûnes plus longues dans une journée pour laisser plus de temps à notre organisme de se régénérer. Par exemple, si tu arrêtes de manger à 20h, que tu dors et que tu ne consommes des aliments que le lendemain à partir de 11h, tu auras pratiqué un jeûne de 15h. En mettant ton système digestif au repos, celui-ci va utiliser les réserves du dernier repas pour produire de l’énergie. L’organisme va ensuite aller se servir dans les graisses pour continuer à fonctionner convenablement.

Quels bénéfices pour le corps ?

Si l’on en croit l’étude publiée sur Science Direct publiée en 2014, le jeûne intermittent a plusieurs effets positifs tels que :

  • prolonger la sécrétion d’hormone de croissance et ainsi favoriser le développement des muscles ;
  • limiter la sécrétion d’insuline et la sollicitation du pancréas ;
  • améliorer les fonctions cognitives et la concentration ;
  • détoxifier l’organisme de manière significative ;
  • favorise la perte de poids.

L’étude montre en effet que pratiquer le jeûne intermittent peut engendrer une perte de poids de 3 à 8% sur une période de 3 à 24 semaines.

Toutefois, le jeûne intermittent ne s’improvise pas. Pour que ce soit vraiment efficace, il convient d’adopter une alimentation équilibrée à côté, manger et s’hydrater suffisamment, consommer assez de protéines, de lipides et éviter les aliments à fort index glycémique.

Le jeûne intermittent est-il bon pour tout le monde ?

Nous venons de le voir, le jeûne peut être très bénéfique pour l’organisme. C’est donc une bonne alternative pour ceux qui n’aiment pas manger le matin. Après, chaque personne est différente et réagira différemment à l’action de ne pas manger. Si tu as l’habitude de prendre un petit déjeuner conséquent et qu’en te levant tu as toujours une faim de loup, ça n’est peut-être pas adapté pour toi. Dans tous les cas, il est toujours possible de tester et de voir si cela convient à ton organisme. Garde à l’esprit également qu’on peut aussi reculer l’heure du “dé-jeuner” pour permettre à l’organisme de se détoxifier le plus longtemps possible. Tu peux alors prévoir un encas sain en milieu de matinée quand la sensation de faim se fait trop sentir.

Je t’invite à découvrir le site de Jean-Baptiste Rives, auteur de “Le Fasting” : c’est une mine d’informations si tu souhaites en savoir plus sur le jeûne intermittent.

Quel est le petit déjeuner idéal ?

S’il permet de “faire le plein d’énergie” comme nous le répètent nos spots publicitaires préférés (ou pas), on ne fait pas toujours attention à la qualité des aliments qui le composent.  Les céréales du commerce sont souvent trop sucrés, et n’apportent parfois même aucune valeur ajoutée du point de vue nutritionnel. Il en va de même pour les jus de fruits à base de concentré de fruits et non “pur jus” qui n’ont rien de bon.

Dans l’hypothèse où la question de manger ou pas le matin n’est vraiment pas négociable, quels aliments faut-il pour constituer un petit-déjeuner équilibré ? Du sucré ou du salé ? À vrai dire, il n’y a pas de petit déjeuner idéal car tout dépend des besoins de chacun. Ceci étant dit, il convient tout de même de privilégier une alimentation équilibrée et de ne pas partir dans tous les sens :

  • tu peux commencer par un grand verre d’eau pour mettre ton système digestif en route ;
  • à cela tu peux ajouter un produit laitier comme un yaourt à la grecque ou des protéines telles qu’un peu de jambon du poulet ou des oeufs pour être rassasiée jusqu’à l’heure du déjeuner ;
  • un fruit tel que le kiwi qui t’apportera un bon shoot de vitamine C et de fibres ;
  • un produit céréalier. Privilégie le pain complet et les céréales complètes, plus riches en minéraux et en fibres.

Alors pour ou contre le petit-déjeuner ? Tu auras compris qu’il convient de nuancer certaines croyances. Le petit déjeuner est important oui, mais n’est-il pas plus sain d’être à l’écoute de ses sensations plutôt que de suivre une tradition sans réfléchir ? Je te laisse méditer sur la question et n’hésite pas à partager ton avis en commentaire.